27/03/2014

Aux sources de notre association: 1931, Eugène Castel, le secrétaire présente le rapport d'activité des quatre années écoulées depuis sa fondation

Eugène Castel.jpg
Eugène Castel
(1893-1949)
------------
En 1931, le secrétaire co-fondateur
Eugène Castel
présentait nos activités et en préambule les raisons de la création de notre association
devant le congrès de la
  Fédération historique du Languedoc Méditerranéen et du Roussillon
organisé à
Carcassonne.

Les dimanches 17 et lundi 18 mai 1931, la Fédération historique du Languedoc Méditerranéen et du Roussillon tient son cinquième congrès à Carcassonne, Limoux et Alet, sous la présidence du professeur Fliche, de la Faculté des Lettres de Montpellier. Ce congrès est l’occasion pour les trois sociétés savantes de la préfecture audoise (l’Académie des Arts et des Sciences; la Société d’Etudes Scientifiques de l’Aude et la toute jeune Association des Amis de la Ville de la Cité de Carcassonne) de présenter leur mission et leurs dernières réalisations.

L’Association des Amis de la Ville et de la Cité de Carcassonne existe depuis mai 1927. Il revient à son secrétaire Eugène Castel de présenter ses récentes activités et de dresser le bilan de quatre années d’existence. Il explique ainsi en quoi il semblait nécessaire aux fondateurs de cette association de créer une nouvelle institution chargée du patrimoine carcassonnais en toute complémentarité avec les deux sociétés savantes déjà existantes.

Son rapport, comme le compte-rendu du congrès et la plupart des communications présentées à l’occasion, a été publié en 1931 dans le tome II de la toute nouvelle revue méridionale intitulée Cahiers d’Histoire et d’Archéologie éditée à Nîmes.

L'Association des Amis de la Ville et de la Cité de Carcassonne, est bien jeune, semble-t-il, pour mériter les honneurs d'un rapport dans une séance aussi solennelle. Son histoire n'a rien de comparable à celle des deux Sociétés dont vous venez d'entendre parler quatre années à peine viennent de s'écouler depuis sa fondation et j'ai bien peur  d'être accusé de forfanterie lorsque je viens vous dire que pour notre association comme pour le Cid, « la valeur n'attend pas le nombre des années. 

Cependant les résultats acquis par nous en ce petit laps de temps sont assez encourageants pour être publiés ; à vous, Messieurs, de juger si nous avons fait une œuvre utile.

Tout d'abord, disons le bien, ce n'est pas une nouvelle Société savante que les fondateurs des Amis de la Ville et de la Cité de Carcassonne ont voulu créer en 1927 : le besoin certes, ne s'en faisait nullement sentir dans notre ville en présence des deux Sociétés déjà existantes.

Nous avons voulu simplement constituer un groupe d'amateurs de belles choses du passé et même du présent, susceptibles de s'intéresser à la renaissance artistique de la Ville de Carcassonne en général et de sa Cité en particulier. Coordonner, en somme des bonnes volontés dispersées en vue d'un même idéal, tel a été notre but.

La Cité de Carcassonne depuis l'achèvement de sa restauration est passée au rang de curiosité mondiale et même, d'après le référendum organisé il y a quelques années par un grand quotidien de Paris, elle se place tout à fait en vedette parmi les merveilles monumentales de la France.

Pour conserver à notre Cité ce rang privilégié qu'elle occupait dans l'opinion publique, nous avions un Syndicat d'Initiative admirablement dirigé par notre regretté collègue trop tôt disparu, Gaston Combeleran. Mais le Syndicat d'Initiative avait tout le département de l'Aude sur les bras, il ne pouvait pas être partout à la fois. C'est pourquoi il avait été décidé de créer dans son sein une commission spéciale chargée de tout ce qui intéresserait la Cité. C'est alors que notre Vice- Président M. Emile Olive a eu l'heureuse idée de transformer cette modeste commission en une vaste association comportant un nombre de membres illimité, ayant ses statuts, son bureau et son budget autonome, dont elle peut disposer pour des acquisitions ou des œuvres de propagande.

L'exemple d'une telle organisation nous était déjà donné dans la plupart des villes d'Art de France, sous la dénomination devenue classique d'Amis de Versailles, d'Amis du Louvre, d'Amis du Mont-Saint-Michel etc... pour n'en citer que quelques-unes.

Partout l'expérience avait donné d'excellents résultats ; nous devions à notre ville et à notre Cité de ne pas la laisser en arrière ou simplement stationnaire pendant que les autres villes progressaient.

Nous avons donc tenté à notre tour l'expérience. Sous l'action impulsive de notre vice-président déjà nommé, notre Association se fondait en Mai 1927 sous la présidence de M. Frédéric Lauth et se mettait aussitôt au travail avec un zèle que ne s'est pas ralenti depuis.

Une courte biographie d'Eugène Castel:

Son père Pierre Castel (1849-1906), centralien, avocat, est surtout agronome. Il exploite le domaine de Paret-longue à Pennautier, son fils Eugène lui succède sur la propriété en 1906. Avocat, il se passionne pour l'exploitation du domaine en s'imprégnant des idées de progrès véhiculées par la Société d'agriculture dont il assume la présidence en 1906. Il épouse en 1919 Jeanne Mandoul, veuf il se remarie en 1933 à Alet avec Gabrielle de Çagarriga, petite fille de Raymond de Çagarrigua (1818-1902) et de Gabrielle-Alexandrine Guiraud de Saint-Marsal. D'une grande érudition, il publia le fruit de ses savantes recherches dans les mémoires de la commission des arts et sciences, dont il fut membre et président. On lui doit deux articles majeurs : L'Aude à vol d'oiseau et l'histoire de la manufacture des Saptes à Conques. Eugène Castel joignait aux larges vues d'un esprit distingué l'activité réfléchie d'un agriculteur d'élite.

Avec nos remerciements à Charles Peytavie et Michel Cau